_MG_0886

Amanite tue-mouche ( amanita muscaria)

En 1349, un des premiers livres d’Histoire naturelle publié en Allemagne affirmait que le jus d’amanite mélangé à du lait tuait les mouches et le nom de l’amanite signifie « qui tue les mouches » dans plusieurs langues. Toutefois, ses propriétés psychotropes restaient inconnues.

L'amanite tue-mouches,                

(Amanita muscaria) , est le célèbre champignon aux points rouges et blancs qui est très commun dans le  Nord-ouest de l'Amérique, en Europe, en Sibérie et en Asie. On le trouve notamment sous les conifères, les bouleaux, les chênes et les fraisiers (Arbutus menziesii). Il pousse tout seul ou en cercles (les ronds de sorcières). Il est très commun dans les forêts de conifères dams les régions côtières et au bord des routes bordés de conifères. L'amanite tue-mouches est historiquement l'hallucinogène le plus répandu du monde. Depuis des milliers d'années il est utilisé par les chamans, les médecins et les prêtres d'Asie, d'Afrique, d'Europe et d'Amérique du Nord et central. Ils l'utilisent surtout pour les rites religieux, comme la guérisson, les prophéties, l'invocation des esprits, la communication avec les ancêtres et la visualisation d'une immortalité divine.             

On dit que l'Amanite est à l'origine de plusieurs religions. L'Amanite est très souvent présent dans les contes folkloriques et les récits alchimiques. Les guerriers le consommaient pour avoir du courage dans la bataille. Il est aussi utilisé de façon récréative. La substance active la plus importante de l'Amanita Muscaria est le muscimol, contrairement à la plupart des autres champignons hallucinogènes qui contiennent la psilocybine et/ou le psilocine comme substance active.